Les Cahiers de Scalen n°42
Observatoire de l'hôtellerie et de l'hébergement touristique - Bilan 2017

Au 1er janvier 2017, les loyers médians de la Métropole du Grand Nancy et de la Communauté de communes du Bassin de Pompey (CCBP) s’élèvent respectivement à 9,2 €/m² et 7,5 €/m² pour l’ensemble des logements du parc privé.
Deux catégories de loyers sont étudiées : celle des locataires stables qui habitent le même logement depuis plus d’un an et dont la valeur est encadrée par l’Indice de référence des loyers (IRL), et celle des nouveaux locataires qui acquittent un loyer de relocation reflétant la valeur du marché au moment de l’enquête.
Sur la Métropole, en 2017, les loyers médians de l’ensemble des locataires stables et des relocations s’établissent respectivement à 9,0 €/m² et 9,7 €/m². Un nouveau locataire paye ainsi un loyer 7,7 % plus cher que celui d’un locataire stable. Sur la CCBP, l’écart est de 2,7 %.
Le niveau des loyers résulte d’une conjonction de multiples facteurs. Si les critères structurels des logements (type de bien, surface, époque de construction…) influencent directement le niveau des loyers, on observe que l’ancienneté des locataires impacte aussi leur évolution. Ainsi, un locataire en place depuis plus de 10 ans paiera un loyer 15 % moins
cher que celui ayant loué son logement en 2016, sur la Métropole, et 7 % de moins sur la CCBP. Ces écarts de loyers sont renforcés suivant la localisation géographique du bien : pour des caractéristiques similaires, un locataire paiera un loyer 22 % plus cher au m² dans l’hypercentre de Nancy que sur la CCBP. Parmi les métropoles françaises, le Grand Nancy présente les niveaux de loyers les plus abordables.

Go back

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.