Les Cahiers de l’Aduan n°13 Marché du logement ancien - 2013

La reprise constatée du marché du logement ancien dans l’agglomération nancéienne en 2011 ne s’est pas prolongée en 2012. Avec près de 3 900 ventes, le nombre de transactions dans l’ancien a reculé de 9,5 % par rapport à 2011. Cette évolution reste toutefois inférieure à la tendance nationale qui est de - 12 %. Dans un contexte économique dans lequel certains ménages hésitent sur leurs projets d’achat, le recul du marché s’explique par le recentrage sur le neuf en 2012 des Prêt à Taux Zéro (PTZ+) qui a exclu du marché de l’ancien une partie des primo-accédants.

Le repli est un peu plus marqué pour les appartements que pour les maisons. Côté géographie, le marché s’est stabilisé à Nancy alors qu’il a surtout baissé dans les autres communes de l’agglomération.

Ce ralentissement a eu peu d’effets sur les prix des maisons qui sont restés stables.

En revanche, les décotes engendrées par les mauvaises performances énergétiques des immeubles des années 1950/1970 ont pesé sur les prix des appartements, qui globalement ont connu une baisse de 4,3 %.

Même si le niveau des prix reste élevé, grâce à la diversité des produits offerts, le marché de la revente permet aux ménages du Grand Nancy de se loger dans le parc ancien pour un budget inférieur de 39 % à celui du neuf. Le marché de l’ancien est globalement abordable pour les appartements mais les besoins en travaux de mise aux normes énergétiques pourraient rendre l’accession dans ce parc de plus en plus difficile aux primo-accédants.

Retour

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.