Les cahiers de l’Aduan n°18 logistique urbaine

Le transport de marchandises en ville est une préoccupation peu prise en compte dans les politiques territoriales de déplacement, davantage focalisées sur le transport des personnes. Or, si l’activité fret est avant tout organisée par le secteur privé, elle s’exerce pour une large part sur le domaine public.

Depuis une quinzaine d’années, la question de la logistique urbaine donne lieu à des initiatives et expérimentations dans les grandes villes françaises. Sont en cause la congestion automobile croissante et la pollution environnementale qui nuisent à l’attractivité des centres-villes. De plus, les évolutions sociétales et réglementaires bousculent l’activité ainsi que les métiers du transport
et de la logistique.

Tous les acteurs (collectivités et grands opérateurs privés) sont donc réinterrogés sur leur stratégie et leur mode de gestion des flux de marchandises. De nouvelles réglementations sur l’accès et le stationnement, l’apport de nouvelles technologies pour des véhicules « intelligents », le dialogue public / privé sont autant de clés pour une meilleure gestion de la logistique urbaine.

L’enjeu pour les communes et les intercommunalités qui souhaitent s’engager, après avoir établi un diagnostic de la logistique urbaine sur leur territoire, est précisément de trouver le positionnement adéquat au regard de la multitude d’acteurs et de solutions.
Il s’agit de s’impliquer dans l’organisation du transport de marchandises en ville, sans se substituer aux acteurs économiques (notamment en matière de financement).

Retour

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.